Curaçao, le souriceau qui poaime


Flux et reflux

Calendrier

L M M J V S D
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Boston 07 - The Vintage Market


Posté le 08/10/12 dans Au jour le jour - Une année américaine

Un de ces dimanche matins qui n'a d'autres promesses que les devoirs à faire et l'imminence du lundi, mon colocataire Peter m'a lancé : « Il y a un marché aux puces auquel je voudrais jeter un coup d'œil dans le South End. Ça te dit ? ». Et nous voilà partis pour le SoWa Vintage Market, nos appareils photos en bandoulière. Le marché extérieur était composé d'artisans locaux, c'était joli mais très cher. À l'intérieur par contre, après nous être faufilés entre une horde de hipsters1 et un étal de 45 tours, nous n'avons pas été déçus : du bric-à-brac de brocante côtoyait du faux-vieux, les prix allaient de ridiculement bas à ridiculement exagérés et nous avons farfouillé un bon moment. Je suis ressortie avec un béret, parce que quand je l'ai essayé le vendeur m'a sorti « You look like a French student! » et moi je lui ai répondu « Guess what… »2 du coup j'ai obtenu une réduc !

Peter envisageant l'achat d'un appareil argentique.

 

Mon petit coin du globe.

 

 

La petite voiture rouillée, un jouet universel. Combien d'heures passées à les rouler sur le gazon du jardi ou la moquette de ma chambre !

 

 

 

Je n'ai pas vraiment réussi à déterminer ce qui tenait de la décoration ou de l'objet en vente sur ce stand…

 

 

 

Un escargot turquoise ! Et je ne l'ai même pas acheté !

 

 

 

1 Mais si vous savez, ces jeunes branchés qui portent des pulls tricotés mains, des chapeaux chinés et qui ne jurent que par le vintage.

2 « Vous ressemblez à une étudiante française ! » « Devinez quoi… »

 

 


4 commentaires

Cité idéale


Posté le 04/10/12 dans Photos - Urbanités

Cité idéale, Boston, Septembre 2012

(Parfois, j'ai l'impression d'être en plein film de science-fiction.)


Ajouter un commentaire

Boston 06 - Baseball


Posté le 01/10/12 dans Au jour le jour - Une année américaine

Mercredi dernier, l'équipe de baseball de Boston, les Red Sox, jouait à domicile contre les Rays venus de Tampa Bay en Floride. Grâce à mon amie bostonienne Linda j'avais deux tickets pour le match et un camarade de classe a accepté de m'accompagner, bien que fan des New York Yankees (les ennemis jurés des Red Sox). J'avais bien besoin de lui pour comprendre ce qui se passait sur le terrain…

La foule arrive ! Boston est une ville particulièrement fan de baseball et même pour des matchs mineurs les gradins du Fenway Park, "Home of the Red Sox", sont pleins. Et ce même si les Red Sox ont eu une saison très décevante…

 

Après la pénombre des couloirs d'accès situés sous les gradins, la lumière crue illuminant le stade est aveuglante.

 

Un officiel du club chauffe le stade en invitant d'anciens joueurs à venir lancer une balle aux joueurs actuels. Il introduit chaque joueur un à un en donnant son surnom et son palmarès. Ne connaissant aucuns des joueurs cités, je ne peux juger de leur popularité qu'au volume sonore qui les accueille sur le terrain…

 

Le jeu commence ! George m'explique les règles et j'apprécie un peu plus ce qui se passe sur le terrain. Nous sommes idéalement situés, tous proches du "home plate". Le match dure plus de trois heures donc nombre de spectateurs partent avant la fin ou arrivent en cours de route.

 

L'ambiance est décontractée, les gens bavardent, s'achètent des hot-dogs, du pop-corn et des bières. Beaucoup de bières ! Cette photo témoigne aussi particulièrement bien de la permanence du port de la casquette aux USA. La plupart de mes colocataires ne quittent pas la maison sans une casquette (assortie à leur tenue et à leur humeur du jour).

 

Une action photographiée avec le mode rafale de mon appareil photo. Ici le frappeur des Red Sox, en blanc et rouge, a frappé la balle du lanceur de l'équipe des Rays non visible ici. La balle cependant est partie vers l'arrière (hors de l'angle formé par les lignes blanches au sol) et n'est donc pas bonne. Le joueur des Rays caparaçoné est le receveur. L'homme en noir est l'arbitre et la décision lui revient toujours en cas de litige.

C'était marrant mais un peu long, il y a finalement assez peu d'actions impressionantes car la plupart du temps le batteur rate son coup, ou alors n'essaie même pas de frapper la balle. Si la balle ne passe pas au-dessus du petit plateau blanc, on considère que le batteur n'est pas capable de l'atteindre. Au bout de trois balles consécutives non-jouables, on change de lanceur et le batteur a le droit à une base "gratuite". Au bout de trois balles jouables mais non atteintes par le batteur ou parties dans la nature, on change de batteur. Toute la difficulté du jeu pour le lanceur est de lancer des balles valides mais suffisamment vicieuses pour que le batteur ne les atteigne pas ou avec un mauvais angle. Très subtil tout ça…

(Si un fan de baseball passe par ici et détecte des fautes dans mon explication sommaire des règles, libre à lui de me corriger, je ne m'en offusquerai pas).

 


2 commentaires

Boston 05 - Manger


Posté le 28/09/12 dans Au jour le jour - Une année américaine

Il était temps que des photos de nourriture refassent leur apparition sur ce blog…

Mon amie Linda m'a emmenée dans un restaurant italien. Aloyau aux tomates confites, chou-fleur grillé au parmesan dans le fond. Délicieux !

 

Venaison, riz cajun et maïs cru (un délice). Ou des bienfaits d'avoir un colocataire chasseur et un autre dont les parents habitent à la campagne.

 

Et en dessert des roulés à la cannelle, une pâtisserie très courrue ici. Cependant j'ai fait ceux-là moi-même avec une recette finlandaise.

 

Bagel, cream cheese et salade. Le déjeuner des gens pressés.

 

Macaroni & cheese, ou la version américaine du bon vieux gratin de pâtes. Comme j'ai des colocataires qui mangent sainement, il y a du brocoli et de la saucisse en plus des pâtes et du parmesan dans cette version.

 

Une ratatouille en préparation, avec de la semoule et une omelette. Je ne vais quand même pas laisser tomber des années de repas équilibrés du jour au lendemain (rassurée Mam ?).

 

Buffet de bienvenue à mon université et que ne vois-je ?! Du vrai fromage ! Roquefort, bleu, gouda et emmental pour ce que j'ai pu goûter.

 

Il y a une forte communauté italienne dans Boston, dans un quartier nommé North End. On y trouve de délicieuses pâtisseries comme ce cannoli à la pistache.

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! À bientôt pour le récit de mon premier match de baseball…


Un commentaire

Boston 04 - Université


Posté le 19/09/12 dans Au jour le jour - Une année américaine

Il m'a fallu un peu de temps pour prendre toutes les photos de cet article car il ne fait pas très beau en ce moment à Boston. Orages réguliers, il fait très chaud et humide. Et bien-sûr comme tous les bâtiments sont climatisés j'ai attrapé un rhume, ce qui me pousse plus à dormir qu'à publier ici. À part ce léger rhume je vais très bien, j'ai beaucoup de travail mais rien d'impossible à vaincre.

Mais trêve de bla-bla, place aux photos !

Northeastern University comprend de nombreux espaces verts généreusement saupoudrés de chaises longues et il n'est pas rare de voir des étudiants y faire la sieste entre deux cours (s'ils ne sont pas carrément allongés dans l'herbe). Pas mal de drapeaux flottent un peu partout aussi, c'est les États-Unis après tout. 

 

Une vue de Huntington Avenue, un des grands axes de Boston qui coupe le campus en deux. Le métro dessert plusieurs points du campus mais c'est sur Hungtington Avenue que se trouve l'arrêt Northeastern. Et ouais, on a notre propre arrêt de métro !

 

Et là, au détour d'un bâtiment de taille tout à fait raisonnable, PAF un escalier monumental. Northeastern prend aussi soin de nos mollets…

 

La vue sur l'université et Boston depuis une de mes salles de classe. La cheminée en brique appartient à un des bâtiments de l'école mais je crois bien qu'elle ne fonctionne pas. Au loin, le Prudential Center, un centre commercial chic (la tour grise presque au milieu de l'image).

 

La bibliothèque et sa salle informatique qui n'a rien à envier à l'Apple Store de SciencesPo. (Pour les non sciences-pistes: l'Apple Store est le surnom d'une des bibliothèque de SciencesPo.)

 

Il y a un bâtiment de mon université qui luit depuis quelques temps, je n'ai pas osé m'aventurer trop loin de peur d'être kidnappée par des extra-terrestres.

 

 

Soleil couchant sur une autre des pelouses de l'université. Vous remarquerez la diversité architecturale des bâtiments, de la bonne vieille brique historique au bâtiment de verre et d'acier en passant par la pierre, le ciment et des constructions hybrides…

 

…comme ce bâtiment, très classiquement en brique de l'extérieur mais avec un escalier moderne en colimaçon en plein milieu du hall. Par ailleurs le bâtiment qui abrite une sandwicherie/pizzeria qui embaume tout le bâtiment. Une véritable torture.

 

Écureuils ! Vu toute la verdure qu'il y a sur le campus ils sont légion, courant gracieusement de-ci de-là. Ils ne sont pas très craintifs, habitués à manger les miettes de donuts et de sandwichs. Je me ferais bien une toque pour cet hiver… Non, je plaisante, ils sont adorables, j'oserais pas les tuer. J'ai un colocataire chasseur par contre…


4 commentaires

Connexion
Login :
Mot de passe :