Curaçao, le souriceau qui poaime


Flux et reflux

Calendrier

L M M J V S D
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Langues de chat


Posté le 13/03/11 dans Sucré - Croquants

Langues de chat

 

 

Pour : 25 langues de chat

Préparation : 10 min

Cuisson : 6 min

Difficulté : facile

 

 

Ingrédients :

-               60 g de beurre mou

-               60 g de sucre en poudre

-               60 g de farine

-               2 blancs d'œufs

-               3 gouttes de vanille liquide


 

Préparation :

Préchauffez le four thermostat 6.

Dans un récipient, travaillez à la cuillère le beurre et le sucre. Incorporez les deux blancs d’œufs, puis la vanille et enfin la farine. Mélangez bien pour former une pâte homogène.

Couvrez la plaque du four de papier sulfurisé. À la poche à douille ou à la petite cuillère (mais c’est plus long) étalez des bâtonnets de pâte en les espaçant bien.

Faire cuire environ 6 minutes, jusqu’à ce que les bords commencent à dorer. Les langues de chat sont toutes molles ? C’est normal, elles vont se solidifier en refroidissant et devenir croustillantes.

À déguster rapidement…

 


Un commentaire

Luka par Etienne Guignard


Posté le 12/03/11 dans Personnages - Luka Montale

Aujourd'hui, Luka par Etienne Guignard, dessiné à l'occasion du Festiblog 2010.


Ajouter un commentaire

Lanterne


Posté le 11/03/11 dans Photos - Objets

Lanterne, Espoo (Finlande), décembre 2009


Ajouter un commentaire

l'avocat


Posté le 10/03/11 dans Textes - Pastiches

L'avocat vu à la manière de Francis Ponge, poète génial. Un exercice réalisé dans le cadre de mon cour d'écriture créatrice avec la non moins géniale Dominique Barberis.

 

Lavocat

(variété hass)

 

Posé au creux de la paume, le poids de l’avocat étonne.  La fraîcheur et la rugosité de sa peau font penser à un crapaud sorti de la rivière par une main importune. Si l’avocat partage avec l’aubergine la rondeur du nom et de la forme ainsi que la carnation violette, pour le reste l’aubergine est aussi lisse et brillante que l’avocat est pustuleux et mat.

L’avocat tranché surprend par sa chair que l’épiderme ne cache plus. D’un vert vif sur les bords, elle s’éclaircit à l’approche du noyau jusqu’à devenir d’un vert blanchâtre. Elle est parfois déparée d’un hématome gris, résultat d’un accident de parcours depuis le pays d’origine du fruit. Balloté depuis le Chili, le Mexique ou Israël, l’avocat n’en est pas ressorti indemne et sa chair meurtrie est la preuve de son long voyage.

 Au centre, l’avocat révèle un noyau ovoïde, lisse et compact, solidaire de la chair qui l’enchâsse mais glissant une fois qu’il en est détaché. De la couleur du bois, il en arbore aussi les nœuds sur sa surface vernie et laisse derrière lui une cavité qui invite à être creusée.

La cuillère donc plonge dans la chair luisante jusqu’à racler la peau dans un son mélodieux à l’oreille de l’avocavore éclairé. La chair, si elle est bien mûre, fond alors sur la langue, onctueuse et grasse. Dès la première bouchée, la saveur de l’avocat envahit toute la bouche et c’est comme manger l’odeur de l’herbe fraîchement coupée. C’est un goût vert et frais.

Il ne reste que la peau, toujours en forme de demi-avocat mais allégée et cassante désormais. En vain, la cuillère cherche encore à grappiller quelque ultime particule sapide et, à force de la heurter, brise la coque vide.

Heureusement, il reste à déguster la deuxième moitié.  

 

Falzon Béline

avril 2011

 


4 commentaires

Un jour sans soleil


Posté le 09/03/11 dans Photos - Paysage

Un jour sans soleil, Bretagne, juillet 2009


Ajouter un commentaire

Connexion
Login :
Mot de passe :