Curaçao, le souriceau qui poaime


Flux et reflux

Calendrier

L M M J V S D
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
<<Retour

21 : 37


Posté le 27/03/11 dans Décrire - Itinérance

Le quai courbe semble ne jamais finir.

Il fait nuit déjà et les aiguilles vertes égrènent un temps luminescent sur les horloges de la gare.

Des silhouettes aux allures anonymes bornent l'espace, contraintes à une attente qui paraît éternelle.

 

Lumière et ombre, piliers de métal contre l'éclairage chiche.

Par-dessus les rails emmêlés que les quais peignent, une voix impersonnelle soliloque et les statues se mettent en mouvement.

 

La gare est vide maintenant.

 

septembre 2010


Commenter cette note :




[Anti-spam] Ecrivez en chiffres le nombre suivant :




Connexion
Login :
Mot de passe :