Curaçao, le souriceau qui poaime


Flux et reflux

Calendrier

L M M J V S D
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Lac Wapanacki


Posté le 25/08/14 dans Au jour le jour - Une année américaine

Mes aventures américaines se poursuivent, cette fois-ci avec une escapade dans le Vermont, état verdoyant réputé pour son sirop d'érable et ses vaches laitières.

 

James et moi avons eu la chance d'être les premiers touristes à tester le camp de vacances pour fans de vtt que mon boss est en train de construire près du Lac Wapanacki. Il y a racheté un camp scout pour filles qu'il rénove petit à petit. 

Nous logeons dans la première cabine a avoir été rénové. Il n'y manque que le chauffage, qui aurait été le bienvenu. Il fait bien frisquet à la mi-Août dans le Vermont.

 

 

Nous explorons les autres bâtiments du camp, qui ont été abandonnés tels quels en 2009 quand le camp a fermé par manque de fonds. 

 

Avant d'accueillir des hordes de girl scouts, le camp était un camp de vacances pour aveugles, comme en témoigne un livre en braille.

 

Nous allon également nous promener dans les bois, en vtt ou à pieds. (Et je ne tombe de vélo qu'une fois ! Un miracle.)

 

Le Lac Wapanacki est petit mais parfait pour une balade en canoé. 

Au final le weekend aura été très relaxant, parfait avant de retourner à Boston pour une dernière semaine intense de boulot ! 

 

 


Ajouter un commentaire

Sainte Croix


Posté le 02/08/14 dans Au jour le jour - Une année américaine

Mi Juillet j'ai eu la chance de prendre une semaine de vacances loin des vélos et de leurs chaines couvertes de graisse sournoise, direction les Îles Vierges. Sainte Croix, destination idyllique s'il en est, a de surcroit l'avantage d'être un territoire américain, ce qui m'a évité des ennuis administratifs. James et moi y étions invités par ses parents, qui y vont régulièrement en vacances en été, la saison creuse dans des îles dont le beau temps constant en font une destination hivernale pour Américains frileux.

Le récit en images. 

Après un premier changement d'avion à Newark, nous voici à Puerto Rico où nous prenons un troisième et dernier avion pour Sainte Croix. L'avion accueille un maximum de 8 passagers et nos bagages et nous même sommes pesés et soigneusement équilibrés tout du long de l'appareil. 
 

Je suis assise juste derrière le siège (vide) du co-pilote. Notre pilote roule fenêtre ouverte dans l'air moite caribéen et ne la ferme que pour le décollage. 45 intense minutes de vol à la croisée d'un film de James Bond et d'un livre de Saint-Exupéry. 

 

La vue depuis la maison louée par les parents de James.

 

Et la piscine au sommet de la colline, partagée entre tous les résidents (nous sommes seuls la plupart du temps car c'est la saison creuse). 

 

Le mercredi, nous dégustons un délicieux wrap à l'avocat et des pancakes énormes à l'Avocado Pit avant d'embarquer pour une sortie en mer sur un voilier. 

 

Le vendredi soir, la ville de Christiansted accueille un carnaval avec musique en live et mako-jumbies (les danseurs sur échasses). 

 

 

Samedi nous allons à la plage de l'autre côté de l'île, dans la forêt tropicale. Nous nous arrêtons en chemin à l'attraction locale, un bar où l'on peut donner à boire une canette de bière (sans alcool) à un cochon. Le cochon écrase la canette entre ses machoires pour en boire le contenu, puis crache le bout de métal raplapla, assez impressionant quand il s'agit d'avancer sa main pour donner la canette…

 

 

Samedi soir, nous restons sur la plage pour admirer le coucher de soleil et profiter du barbecue qu'organise le bar. 

 

Une danseuse dessine dans la nuit. 

 

Dimanche, c'est plage à nouveau (ne nous leurons pas, c'est plage tous les jours ici), cette fois-ci en compagnie d'iguanes.

 

 

Lundi, James et moi partons de nouveau en croisière, cette fois-ci pour atteindre la barrière de corail autour de Buck Island. Cette fois-ci on se croirait dans le Monde de Némo, à faire du snorkling au milieu de bancs de poissons colorés. 

 

Pour le déjeuner nous nous abritons à l'ombre de la jungle tropicale, qui recèle de mangoustes dont les petites pointues sont friandes de saucisses grillées. 

 

Dans la série "faune et flore des îles," de gros poissons (larges comme ma cuisse et presque aussi longs que ma jambe pour vous donner une idée) nagent dans le port de Christiansted. Ils se nourrissent des os d'ailes de poulet que jettent les clients du restaurant sur la jetée. J'irais pas leur chatouiller la mâchoire… 

 

Tous les lundis soirs, ce même restaurant organise également des courses de bernard l'hermites, un rendez-vous à ne manquez sous aucun prétexte. Les participants choisissent un ou plusieurs bernard l'hermites et les nomment. Les petites créatures sont ensuite placées au centre du cercle dans un seau retourné. Au top départ, le seau est soulevé et les bestioles courent un peu partout. Les trois premières à franchir le cercle bleu sont déclarées gagnantes. Comme nous étions le 14 juillet, James et moi avons nommés nos crustacés Louis XVI, Guillotine et Robespierre. Aucun d'entre eux n'a gagné cependant… 

 

Notre dernier matin, avant le départ pour l'aéroport, nous sommes allés faire un tour à Cap Udall, le morceau de terre états-unien le plus à l'est. À part un monument, il n'y a pas grand-chose d'autre. 


 

 

 


Ajouter un commentaire

Independance Day


Posté le 26/07/14 dans Au jour le jour - Une année américaine

 Mon premier "4th of July" a en fait été un 3 juillet. Les célébrations traditionnelles (concert des Boston Pops et feux d'artifice) ont été perturbées par la tempête tropicale Arthur.

James, son ami Greg et moi-même assistons aux feux d'artifices le 3 au soir, au milieu de la foule, près de la Charles River. Pour une raison alors mystérieuse, le début des feux d'artifice ont été avancés d'une demi-heure et nous en voyons la majeure partie entre deux bâtiments en marchant vers la rivière. 

Sur le chemin du retour, nous sommes douchés par l'arrivée de l'orage. Une fois de retour à l'appartement l'orage s'est déplacé au-dessus du quartier d'affaires et nous assistons à une compétition assez extraordinaire entre l'orage et les feux d'artifices amateurs lancés depuis les toits voisins. 


Ajouter un commentaire

Sounds of Boston


Posté le 19/06/14 dans Au jour le jour - Une année américaine

Boston est plein de petits sons du quotidiens que j'avais oublié à mon retour en France mais qui me font sourire maintenant que je les entends à nouveau. Des sons qui pour moi sont associés à cette ville. 

18 juin - Dans ce premier épisode de 20 secondes, prenez avec moi le métro local, surnomé le T.  

25 juin - Le deuxième épisode concerne un étrange manège. 


Un commentaire

Back in Boston


Posté le 27/05/14 dans Au jour le jour - Une année américaine

Il est temps de compléter mes neuf premiers mois aux États-Unis !

Après deux semestres de master en France, à SciencesPo, je repars pour un stage à Boston, pile dans la période qui avait manqué à mon premier séjour : les trois mois d'été. De façon amusante, je viens d'y emménager à 200 mètres de mon précédent logement ! Petite visite guidée… 

La maison est située dans une petite rue tranquille de Mission Hill. Mes colocataires et moi y occupons le dernier étage. 

 

Nous sommes six personnes et un hamster à partager quatre chambres, un salon, deux salles de bain et… 

 

une grande cuisine. Tyler est en train de pétrir du pain. Derrière lui je vous présente John, son compagnon de chambrée. 

 

James et moi partageons la chambre à l'étage…

 

qui se trouve être la plus grande ! 

 

En plus de donner sur la terrasse de toit…

 

dont la vue sur la skyline n'est pas laide du tout ! 

 

bref, je ne suis pas à plaindre niveau logement… Et tous mes colocataires cuisinent donc je ne devrait pas être trop malheureuse dans cette maison. 


Ajouter un commentaire

Connexion
Login :
Mot de passe :